ENVIRONMENT ACOUSTICS

Les influences du bruit

26/05/2019

Nul ne l'ignore, une exposition plus ou moins longue à des niveaux sonores très élevés peut déteriorer de manière définitive nos facultés d'audition. Il s'agit d'un des effets les plus marqués du bruit; d'autres, moins extrêmes mais parfois très néfastes, existent et constituent une source importante de plaintes.

Les effets physiques d'une exposition au bruit se manifestent dès 60 dB(A): le rythme cardiaque s'accélère, les fonctions digestives sont contrariées, la salivation s'accentue... Le psychique n'est pas en reste: un effet de stress et une fatigue inhabituels sont observés.

Au-delà de 80 dB(A) et pour une durée d'exposition variable suivant le niveau sonore, l'oreille interne risque de perdre une partie de sa sensibilité. Ces dommages sont irréversibles, et souvent constatés très tard, bien après le traumatisme.

Le seuil de la douleur se situe aux alentours de 120 dB(A).

Mais le corps réagit aussi aux niveaux très bas: en-dessous de 20 dB(A), on entend la circulation sanguine dans les oreilles, les bruits provenants de la digestion, le craquement des articulations lors des mouvement, le froissements des habits sur la peau... Cette situation est extrêmement déstabilisante pour l'être humain; un accès de panique ou des troubles psychologiques peuvent résulter d'une exposition à de telles conditions.

 
Page suivante >
Vous êtes ici: Index > Confort acoustique > Spécificités du domaine tertiaire